Publié par Jeremy Fourquet

Voilà un restaurant sacré, à la limite du mystique, El Celler De Can Roca, l’élu de Catalogne, l’union sacrée de trois frères, le cuisinier, le pâtissier et le sommelier pour perpétuer la tradition de la Grande Gastronomie Catalane. Dont le thème est de proposer une valse déconcertante d'une multitude de petits plats plus fins et gourmands les uns que les autres.

Roca pompeusement élu « Meilleur Restaurant du Grand Monde » par le controversé magazine anglais 50th Best est évidemment une table remarquable.

El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)

Si vous arrivez à être sur votre ordinateur le 1 du mois à minuit il vous faudra compter au moins un an pour espérer avoir une table et déguster la finesse de ce travail d’orfèvre.

La décoration moderne et raffinée, le personnel omniprésent à la discrète précision mènent à un moment gastronomique unique…

Cet instant longtemps imaginé (…1 an…) pour lequel il vous faudra avoir économisé tout de même 195€ pour le menu Festin, vaut le détour je vous l’assure.

On a été subjugué, mais attention, on vous conseille tout de même d’arriver avec l’estomac armé pour absorber les plus de trois heures de dégustation.

B. €€€€

El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)

La Dégustation a débuté par une succession de mises en bouche d’une finesse ultime, L’Asie, la tradition Roca, le calçot (emblème Catalan), l’olive, l’huitre et la daurade.

Ont suivi les entrées par un frais consommé de potiron au thé vert, un étonnant rouget mariné au kombu mousse de figue de barbarie anémone et salicorne, une langoustine crue mais chaude à la sauce de fève de cacao et cèpes puis une salade de perdrix.

Pour les plats, un pigeon au riz fermenté, une sublime gambas marinée au vinaigre de riz et ses pâtes croustillantes, la fondante raie confite à l’huile de moutarde, la dorade rose juste nacrée, un dépaysant cochon de lait ibérique avec sa salade de papaye et pamplemousse Thaï, un succulent agneau à la purée d’aubergine puis la palette de veau au truffes et avocats, dévastateur!

El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)

Les desserts étaient quant à eux frais et légers.

Un givre de lime rafraichissant, genre "reset" pour palet qui était juste ce qu'il nous fallait pour reprendre un peu de vigueur.

Puis un excellent travail sur le goût Turc rose, cumin, pistache…

Et pour finir un chromatisme orange qui après avoir brisé la coque en sucre soufflé nous a laissé apparaitre un délicieux final.

El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)
El Celler de Can Roca*** (Girona, Catalunya)

Commenter cet article